Déchets : privilégier le compostage

© Service communication

En cette période de crise sanitaire d’une telle gravité, la gestion des déchets fait partie des nombreux sujets qui préoccupent les habitants de nos villes et villages.

Rappel au sujet des déchets / déchèteries

La communauté de communes a dû prendre des mesures pour participer à la lutte contre la propagation du Covid19.

➡️ Les déchèteries sont fermées au grand public et n’ouvrent qu’à des heures très réduites pour les entreprises et artisans et pour les services techniques des communes.

➡️ La collecte des déchets ménagers est maintenue aux jours et heures habituels et les conteneurs de tri sélectif restent accessibles.

Pour les personnes qui disposent d’un terrain, d’un jardin, d’une pelouse, une partie de la solution du traitement des déchets peut être le compostage.

Le compostage

Le compostage est un processus naturel de décomposition des matières organiques (feuilles, herbes, épluchures…) par des micro-organismes du sol (bactéries, champignons, vers…).

Composter permet de :

• Produire un amendement organique pour le jardin et le potager.

• Limiter les déplacements en déchetterie, le remplissage des sacs de collecte de déchets verts et la mise en fagot des branchages.

• Diminuer la quantité des déchets collectés et traités.

⬅️ Nous vous proposons de télécharger le guide très complet ci-dessous qui vous expliquera comment bien composter 

Appel au civisme

La fermeture des déchèteries au grand public constitue une contrainte nous le savons. Mais au-delà du fait qu’une sortie pour aller déposer des matériaux quels qu’ils soient n’est pas répertoriée au titre des items autorisés pour se déplacer, nous comptons sur le civisme de chacun d’entre vous.

Vous devez stocker chez vous ces déchets et notamment ces déchets verts en utilisant notamment le compostage (voir le guide ci-dessus). Nous vous rappelons également que conformément à l’article R.633-3 du Code Pénal, le fait d’abandonner, de jeter ou de déverser des déchets, en lieu public ou privé, à l’exception des emplacements désignés à cet effet dans le présent règlement, constitue une infraction de 3ème classe, passible à ce titre d’une amende de 450 euros. 

Conformément à l’article R.635-8 du Code Pénal, la même infraction commise à l’aide d’un véhicule constitue une contravention de 5ème classe, passible d’une amende de 1500 euros, montant pouvant être porté à 3000 euros en cas de récidive.