Lutte contre le frelon asiatique

Lutte collective contre le frelon asiatique

Le frelon asiatique, ou « frelon à pattes jaunes » est reconnu comme espèce exotique envahissante depuis 2018. C’est un prédateur des abeilles qui menace la filière apicole française et la biodiversité en général. Le frelon asiatique n’est pas agressif, sauf s’il se sent attaqué ou s’i l’on s’approche de son nid. La piqûre accidentelle par un frelon est douloureuse, et peut être dangereuse pour les personnes allergiques, au même titre que toutes les piqures de guêpes. 

Au printemps, les nids de frelons asiatiques sont de petite taille, et se situent entre le sol et 6 m de hauteur maximum ; sous un faitage de toiture, un plafond de garage, du mobilier ou un abri de jardin, dans une haie… C’est à cette période que le nid est plus facile à détruire, avant que la colonie n’essaime, en été, et installe son nid à la cime des arbres, à une grande hauteur ! 

Stratégie 2019 de lutte contre le frelon asiatique

Que dois-je faire en cas de découverte d’un nid de frelons asiatiques ?

En Seine-Maritime  

✅ Appelez la plateforme de lutte contre le frelon asiatiques, au 02 77 64 57 76
ou consultez le site internet de cette plateforme à l’adresse suivante http://frelonasiatique76.fr

Afin d’organiser la destruction des nids de frelons asiatiques, une plateforme, financée par les Conseils départementaux de la Seine-Maritime et de l’Eure est chargée de recenser et centraliser l’ensemble des demandes de destruction des nids de frelons. Elle apporte une expertise pour l’identification du frelon, et oriente le demandeur vers des professionnels référencés, certifiés pour l’utilisation des produits biocides, engagés à utiliser des méthodes et des produits sans danger pour l’environnement.

Information du 12 avril 2019

 

Dans la Somme  

Les sapeurs-pompiers de la Somme interviendront dès lors qu’il y a un danger imminent pour la population. Cette intervention sera gratuite.

➡️ Si le nid ne présente aucun danger pour les personnes, il sera suivi et détruit par le GDSA ou par une société privée, si nécessaire.

A ce titre, les personnes qui le découvrent doivent prendre contact avec la mairie de leur commune, responsable du recensement. La centralisation des remontées d’informations se fera par la préfecture en lien avec le GDSA 80. 

Source : Prefecture 80 – information du 25 juin 2019