Requalification

"chemin des étangs"

Le chemin des étangs requalifié sera une artère de circulation douce pour les vélos et les piétons.

Le projet

Dans le cadre de son projet de territoire la Communauté de Communes des Villes Sœurs a  étudié la requalification du Chemin des Etangs depuis son embouchure jusqu’à l’agglomération de Longroy-Gamaches. Un chemin long de 17 km qui longe souvent la Bresle et ses étangs et qui est très apprécié des randonneurs ou des adeptes du VTT. Mais l’enjeu est d’en faire une véritable artère de circulation douce utilisable par les promeneurs mais également par ceux qui souhaitent se déplacer à bicyclette par exemple en toute sécurité. Ce chemin est aussi pensé pour permettre aux personnes à mobilité réduite de l’utiliser facilement.

Pour le Président Eddie Facque et pour Laurent Jacques, Vice-Président de la CCVS en charge de la conduite de ce projet, ce chemin doit être une véritable artère de circulation douce le long de la colonne vertébrale de notre territoire que constitue la vallée de la Bresle. Il permettra la mise en valeur de nombreux sites dédiés aux loisirs (voile, pêche, VTT, wakerpark, ski nautique) et des hébergements touristiques de la vallée. Et ainsi que le souligne Eddie Facque il devrait entraîner la création de nouvelles activités économiques comme par exemple la location de vélos, notamment électriques.

La voie de circulation douce sera large de 3 m et recouverte d’enrobé sur environ 90% de sa longueur. « Ce sont les exigences de certains de nos partenaires pour inscrire ce chemin dans leur plan de circulation douce et nous octroyer des subventions » explique Laurent Jacques.

 

Le coût

Le coût global du projet s’élève à 2 986 820 euros HT et comprend notamment le remplacement de quatre passerelles dont une de 27 m pour franchir le canal à Eu. Le chemin requalifié sera mis en connexion avec la zone humide du Tréport et permettra ainsi de rejoindre le bord de mer pour rejoindre la piste cyclable aménagé le long du quai ou en obliquant vers Mers-Les-Bains.

Le plan de financement prévoit des participations de :

          L’Etat pour 448 664 euros

          La région Hauts de France : 300 000 euros

          La région Normandie : 400 000 euros

          Le département de la Seine Maritime : 445 347 euros

          Le département de la Somme : 300 000 euros

La CCI Littoral des Hauts de France et la ville du Tréport contribueront à hauteur de 110940 et de 82600 euros pour des tronçons d’aménagement qui concernent des secteurs intégrés au projet global mais qui relèvent de leurs compétences.

Interconnexion

« L’objectif a indiqué Eddie Facque lors de la réunion de lancement du chantier est de créer une interconnexion avec des itinéraires existants comme le chemin vert du Petit Caux, à créer comme le chemin qui est à l’étude par nos voisins de la Communauté de Communes Aumale Blangy pour rejoindre Aumale ou un autre en direction d’Oisemont sur le trajet d’une ancienne voie ferrée ». Autre souhait exprimé par le président de la CCVS, que les communes membres lancent des projets de pistes cyclables, de circulation douce qui puissent être connectées avec le chemin en cours de requalification.

Source : service communication 27/08/2020

Foire aux questions
  • Pourquoi un enrobé ?

    Certains se sont émus de la pose d’un enrobé de trois mètres de large sur une grande partie de la longueur du chemin requalifié. Il faut savoir que c’est désormais ce type de revêtement qui est préconisé pour la réalisation de ce que l’on appelle désormais les voies vertes. Il offre un plus grand confort d’usage et plus résistant dans le temps. Ces axes n’ont pas seulement vocation à la promenade mais ils doivent également permettre d’inciter les habitants à privilégier de nouveaux modes de déplacement doux pour aller au travail, faire des courses etc… Cela ne peut guère se concevoir sur des chemins de terre ou empierrés. Autre aspect essentiel, ce chemin doit être accessible à tous et notamment à personnes à mobilité réduite, aux jeunes enfants en poussette, aux enfants un peu plus âgés qui se déplacent en roller, en skateboard ou en trottinette.

     

  • Quels véhicules ?

    Le chemin des étangs sera interdit à tous les véhicules à moteur thermique ou à moteur électrique puissants, aux voitures, aux motos, aux quads etc… Des arrêtés seront pris pour définir avec exactitude les conditions d’utilisation du chemin. Des dérogations pourront notamment être accordées aux pêcheurs, aux chasseurs ou aux exploitants agricoles.

    Ce ne sont pas des véhicules mais les chevaux et leurs cavaliers pourront également emprunter le chemin en prenant soin de faire disparaître les traces éventuelles de leur passage sur le bitume.

  • Fin des travaux

    La fin des travaux est programmée pour le printemps 2021